Les médias et Sandra & Matthieu Gilbert à Chavagnes en Paillers 

Ce que disent les médias de vos maraîchers Bio en Vendée et la Loire Atlantique !

Militants du bio et des circuits courts - Chavagnes-en-Paillers

vendredi 26 juillet 2013

 Matthieu Gilbert et Sandra Sieffert, engagés dans la culture bio.

Médias et Sandra & Mathieu Gilbert à Chavagnes en Paillers Fraises, choux, tomates... Matthieu Gilbert et Sandra Sieffert cultivent une soixantaine de variétés de fruits et légumes bio. Avec leurs récoltes, ils composent des paniers pour plusieurs AMAPs.

Chez les Gilbert, le bio, c'est une histoire de famille. Quand le père de Matthieu Gilbert s'installe à Chavagnes-en-Paillers en 1977 pour se lancer dans l'agriculture biologique, il est « complètement à la marge », rigole le fils. « Mes parents ont d'abord été végétaliens, puis végétariens, se souvient-il. On a toujours mangé bio à la maison. »

Matthieu Gilbert retourne cultiver les terres familiales en 2003, après quelques années dans le secteur des transports. Aujourd'hui, le maraîcher sème et récolte sur quinze hectares de terrain : cinq en fruits et légumes et neuf en céréales. Sa compagne, Sandra Sieffert, l'a rejoint en 2011. Elle est devenue son associée cette année. « J'ai toujours fait des travaux très physiques, comme de la découpe en boucherie, de l'élagage, raconte cette brune souriante. Je me sens proche de la nature et concernée par l'écologie. On a donc tout de suite été sur la même longueur d'ondes. »

*********************************************

Logique de potager

Le couple s'est réparti les tâches, lui aux travaux techniques et à la préparation du terrain, elle à la récolte et à la vente. Le travail ne manque pas : depuis 2009, l'année où Matthieu a abandonné ses collaborations avec des grossistes pour se consacrer entièrement à l'approvisionnement d'associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap) et à la vente directe, le nombre de variétés cultivées a été multiplié par six.

Il s'agit de varier le contenu des quelque 150 paniers de fruits et légumes proposés chaque semaine de l'année aux Amap, le vendredi soir, à la ferme, et le jeudi matin, au marché de Chavagnes. « J'ai appris à cultiver selon un raisonnement de cuisinier, en respectant au maximum les habitudes des familles, explique le maraîcher. J'essaie de leur fournir de la salade quasiment toutes les semaines et des oignons et des pommes de terre le plus longtemps possible. »

*********************************************

Consom'acteurs

Le couple ne regrette pas ce choix. Les adhérents de l'Amap, en s'engageant pendant six mois ou un an, garantissent à l'exploitation une certaine stabilité financière. Mais pour Sandra Sieffert, la véritable richesse de ce système réside dans le lien créé avec les « consom'acteurs », comme ils se désignent : « Les familles viennent pique-niquer dans nos champs une fois par an et travaillent avec nous tout l'après-midi. C'est très convivial. »

Matthieu Gilbert y a retrouvé « la vraie raison d'être de [son] activité, voir les gens heureux de manger [ses] légumes : l'important n'est plus de produire des volumes importants, mais d'écouter nos mangeurs et de faire le lien entre leurs envies et ce que nous sommes capables de faire ».

EARL Sandra et Matthieu Sieffert, la Dodinière, Chavagnes-en-Paillers. Vente à la ferme le vendredi, de 17 h à 20 h. Marché de Chavagnes-en-Paillers le jeudi matin, de L'Herbergement les 1 er mercredis du mois et de Beaurepaire les 2 e dimanches du mois. Amap des Locavores (Nantes) le lundi, Amap les Sorinières le jeudi. Petits paniers 12 € ; paniers moyens 17 € ; grands paniers 21 €.

Émilie MASSEMIN